03/05/2010 Interview of Stéphane after Silverstone

Silverstone FIA-GT3 : Stéphane Lémeret et Greg Franchi premiers pilote Audi

Deux courses deux 8èmeplaces, Stéphane Lémeret et Greg Franchi ont réussi à limiter les dégâts et même mieux puisqu’ils se sont montrés les meilleurs équipages Audi à la régulière à la satisfaction du Belgian Audi Club.

Suite de l'interview ici.

Patrick Six : Stéphane, quel bilan dresses-tu de l’ouverture du championnat d’Europe FIA-GT3 ?

Stéphane Lémeret : On a fait du bon boulot avec l’équipe et Greg car avec la balance de performances actuelle, très défavorable à Audi, nous n’aurions pas pu marquer plus de points. Nous sommes restés concentrés malgré la déception de voir les Audi vraiment très pénalisées. Les quelques points engrangés nous seront peut-être utiles en fin de championnat, si la balance s’équilibre un peu d’ici-là. 

Q. Vendredi tu semblais avoir cherché tes marques. Le top 10 en qualification le samedi matin, une surprise ?

R. Non car je roulais avec les pilotes les moins rapides, ce qui explique ma 10e place. Largement première Audi mais c’était une maigre consolation…

Q. Rapidement tu as gagné quelques places pour pointer en 6ème position. Le résultat d’une attaque à outrance ?

R. Le résultat d’un bon début de course, sans prendre de risques mais en me montrant suffisamment agressif pour effectuer quelques dépassements. Je me souviendrai longtemps de celui sur la Porsche Prospeed car je pense que c’était la toute première fois mais certainement pas la dernière que quelqu’un effectuait un dépassement à cet endroit, sur la nouvelle portion de Silverstone. Deux tours avant, j’avais vu que c’était jouable, je l’ai tenté et c’est passé !

Q. La 8ème place finale en première manche est-elle due à une baisse de cadence ?

R. Elle est due au fait que Greg Franchi roulait contre les pilotes les plus rapides. Avec l’Audi aussi désavantagée, face à des voitures beaucoup plus puissantes, il est impossible de lutter si l’adversaire sait conduire.

Q. 17ème à l’issue de la seconde séance qualificative, un concours de circonstances défavorable ?

R. Greg a été gêné par Makowiecki dans son tour le plus rapide. Cela explique pourquoi il n’est pas le plus rapide des pilotes Audi dans cette séance. Mais il n’aurait pas pu faire beaucoup mieux que Seidlitz, qui signe le meilleur temps d’une R8 mais est quand même très loin sur la grille.

Q. La pluie qui s’est abattue dans la nuit de samedi à dimanche a-t-elle mis à mal les réglages pour lesquels vous avez opté ?

R. Nous avions opté pour des réglages pluie, en effet, puis au dernier moment on a refait quelques changements pour le sec. Ce n’était donc pas optimal mais quand même pas loin de la vérité.

Q. La piste humide en début de course qui a séché rapidement a-t-elle bousculé la stratégie établie ?


R. Greg a eu beaucoup de mal à faire chauffer les pneus en début de course. Il a donc perdu quelques places, en effet. Mais il a surtout effectué une course intelligente. C’est comme ça qu’on gagne un championnat, pas en se jetant comme un fou dans la mêlée !

Q. Revenons sur la balance des performances. N’est-il pas temps d’arrêter d’équilibrer les courses de manière artificielle ?


R. Le système est critiquable mais il a aussi du bon donc je ne serais pas aussi catégorique. En revanche, je trouve que la FIA devrait être plus réactive quand le problème est aussi évident que pour l’Audi à Silverstone. Il y avait 8 Audi en piste à Silverstone et nous étions tous largués dès les essais libres. La FIA n’a rien voulu changer pour la qualif, craignant qu’Audi cache son jeu. Très bien. En qualifs, on était tout aussi largué mais la FIA a alors prétendu que comme l’Audi était très constante en course ça allait aller mieux. OK... Mais alors, après la catastrophe Audi du samedi, pourquoi ne pas nous avoir un peu lâché la bride pour la course de dimanche !? Je trouve ça scandaleux et peu respectueux du travail des équipes et des pilotes. La FIA s’est complètement plantée dans la balance. Pourquoi ne pas le reconnaître et changer la donne quand c’est si évident !? Je ne comprends pas ! Et j’ose espérer que le problème est si évident que nous aurons un gros changement pour Brno.

Q. L’encadrement de chez Phoenix est-il le même qu’à l’époque où tu as disputé les 24 Heures de Spa ?

R. Il faut préciser que le team est Saintéloc, pas Phoenix, même si le nom du team allemand est associé à celui de cette équipe française. En fait, il s’agit d’une collaboration technique avec Phoenix. Notre ingénieur est donc un ingénieur Phoenix et nous sommes installés dans le box mitoyen de celui de Phoenix mais ça s’arrête à peu près là. L’important, c’est que nous profitions de tout le know-how emmagasiné par Phoenix depuis plus d’un an avec l’Audi. Le reste, Saintéloc le fait très bien tout seul et c’est très agréable de travailler avec eux.

Q. Existe-t-il des différences technique entre l’Audi du championnat de France et celle du championnat d’Europe ?

R. En championnat de France, nous pouvons rouler à 8.500 tr/min, comme l’an dernier et comme en Belgique, alors que cette année en FIA-GT3, nous sommes limités à 7.500. Nous perdons donc environ 35 chevaux et cela pose aussi des problèmes d’étagement de boîte de vitesses. De plus, nous emportons quelques dizaines de kilos en plus en FIA-GT3. A part ça, c’est pareil. Mais ça change tout ! Si je peux me permettre d’ailleurs, c’est complètement débile !

Q. Tu as découvert le nouveau circuit de Silverstone, qu’en penses-tu ?


R. Nous étions un peu tristes de perdre le virage de Bridge, très sympa, mais c’est largement compensé par le dessin de la nouvelle portion, où il y a un super virage en 5e, une chicane où on peut dépasser et deux virages en 4e à fond… ou presque. Sans oublier l’avant-dernier virage, sur lequel on arrive désormais beaucoup plus vite. C’est super-bien dessiné !

Q. Les différences de revêtement, de température, la pluie qui a redistribué les cartes, cela a-t-il rendu la tâche des pilotes plus difficile ?

R. Ca nous a un peu avantagés, Greg et moi, car je ne doute pas que nous formions le meilleur duo de pilotes du championnat. Les conditions difficiles nous ont donc aidés à ramener quelques points, même si ce n’était pas gagné d’avance !

Q. Les 6 points récoltés ce week-end vont-ils inciter le Belgium VW Audi Club à poursuivre le championnat au-delà des trois premiers rendez-vous ?


R. Certainement pas. Nous partions pour la victoire, pas pour des 8e places. Si nous ne redressons pas la barre dès Brno, nous arrêterons. De toute façon, je ne vais pas passer tous mes week-ends sur les circuits pour ramener de tels résultats. Je préfère largement jouer avec ma fille à la maison ! Mais je ne doute pas que la FIA va nous remettre à 8500 tours vu la tournure des événements à Silverstone. La rumeur veut que le Dr Ullrich ait téléphoné à qui de droit samedi soir pour menacer de retirer toutes les Audi du championnat si la FIA ne prenait pas les mesures nécessaires. Nous avons été ridicules à Silverstone et ça ne se produira pas trois fois, c’est moi qui te le dis !

0

All rights reserved © M. Pasture