28/06/2010 Interview FFSA GT : Val de Vienne

Val de Vienne : bilan mitigé pour Stéphane Lémeret    

Après leur sensationnel podium de Jarama, l’on croyait Stéphane Lémeret et Greg Franchi partis pour une longue série de succès. Mais le rendez-vous de Val De Vienne n’a pas totalement répondu à l’attente. Un abandon en première manche et une quatrième place lors de la seconde ont ponctué un week-end mitigé. 

 

Q. Stéphane le bilan du week-end que tu viens de vivre ?

R. Franchement pas positif même si nous signons ce dimanche notre meilleur résultat en championnat de France avec une 4e place. Mais samedi nous pouvions certainement monter sur le podium si un maladroit n’avait pas joué au démolisseur au premier freinage. Il nous coûte un podium… et à moi une franchise d’assurance, la 2e pour moi en une semaine, ce qui met à mal mes budgets pour la fin de saison. Et le pire, c’est que dans les deux cas, je n’y peux rien du tout.   

Q. Dans le rythme dès les essais, le résultat d’avoir procédé à une séance d’essais privés ?

R. Dans le rythme mais moins rapides que les Audi Oreca. Nous sommes dans le rythme des voitures de chez Phoenix mais pas de celles d’Oreca et ça commence vraiment à m’énerver. Ce n’est pas drôle de me faire battre par David Hallyday en qualifs et de devoir fermer les portes à Hernandez en fin de course pour préserver ma 4e place. Je devrais être devant ces pilotes mais quand on voit que Ortelli et Ayari (Oreca) collent plus d’une demi-seconde au tour à Bouchut (Phoenix) comme à nous, on se pose des questions. Chez WRT, nous n’avons pas encore exploré tous les réglages possibles donc il se peut qu’on passe encore à côté de quelque chose mais les ingénieurs Phoenix, eux, connaissent au moins aussi bien la voiture qu’Oreca. Comme on peut partir du principe que Bouchut n’est pas subitement devenu mauvais cet hiver, il semble évident qu’Oreca possède un secret bien gardé !

Q. Qualifies-tu Val de Vienne de tracé sélectif ?   

R. Pas du tout, c’est un tourniquet sans intérêt, que je n’aime pas du tout. C’est rare qu’un circuit me déplaise autant. Le virage le plus rapide est en 3e, c’est ridicule. Par contre, la région et les gens là-bas sont sympas.   

Q. La formation du WRT est relativement nouvelle. Penses-tu qu’elle monte en puissance depuis le début de saison ?   

R. Oui, bien que nous stagnions un peu en technique par rapport à Oreca, le team est de mieux en mieux structuré et nous sommes désormais très bien organisés, notamment pour les changements de pilote. Les petites erreurs du début de saison sont derrière nous. Et en technique, le fait de faire déjà jeu égal avec Phoenix est quand même déjà très très bien.   

Q. Corvette qui signe un doublé lors du deuxième acte, est-ce la conséquence d’un moteur que les pilotes peuvent mieux exploiter sur les circuits tels que celui de ce week-end ?   

R. Les Corvette sont les voitures à battre cette année, que ce soit en France ou en FIA-GT3. La nouvelle bride de 50 au lieu de 52 qui leur a été imposée ne change pas grand-chose car les moteurs Corvette tournent à bas régime donc une bride ne les handicape pas beaucoup, voire pas du tout. A la régulière, les Audi, y compris les Oreca, ne peuvent pas jouer avec les Corvette. Pour cela, il faudrait handicaper les voitures américaines avec une hauteur de caisse plus importante, ou alors une bride de 40 !   

Patrick Six

0

All rights reserved © M. Pasture