01/09/2010 Interview : FFSA GT Magny-Cours

FFSA GT à Magny-Cours superbe podium pour Stéphane Lémeret et Greg Franchi

A Magny-Cours la rentrée des classes a sonné pour les pilotes du championnat de France GT. Comment allait se comporter l’Audi R8 LMS du WRT aux mains de Stéphane Lémeret et Greg Franchi ? Les essais du vendredi étaient annonciateurs d’une bonne performance puisque Stéphane réalisait le meilleur temps de la journée. La course allait être l’occasion pour Stéphane et le WRT de fêter un premier podium.


Q. Stéphane un premier podium en GT3 le fruit du travail opiniâtre de toute une formation ?

R. Oui, c’est clair qu’il y a une vraie volonté de progresser et que ça paye un peu plus à chaque course. Nous n’avons jamais été aussi compétitifs par rapport à Oreca, cela prouve que nous sommes en train de résorber le retard d’un an qu’on a sur eux.

Q. Premier le vendredi, 5ème aux qualifications : la piste différente le vendredi après-midi et le samedi matin explique-t-elle cette différence ?

R. Oui, nous n’avons pas été vernis car la journée du vendredi était entièrement mouillée alors que samedi c’était tout sec. Comme nous n’avions pas testé avant et que je n’avais plus roulé ici depuis 7 ans, ça n’a pas été facile, avec seulement deux tours lancés sur le sec, en qualif, avant la course. J’améliorais donc encore mes trajectoires durant celle-ci. Trouver la bonne vitesse d’entrée dans les chicanes, sans pouvoir risquer le tête-à-queue puisqu’on se battait pour la victoire, ne fut pas facile.

Q. 3ème au terme des 120 minutes que comptait la course, est-ce le maximum que tu pouvais espérer ?

R. Non, et on doit d’ailleurs bien analyser pourquoi nous n’avons pas gagné car sur la piste, on était plus rapide que la Porsche Larbre. Greg était devant en début de course, puis a redépassé Groppi après son premier arrêt, et moi j’ai dépassé Bornhauser lors de mon premier run. Mais chaque fois, nous ressortions derrière. Je pense que nous avons été trop prudents : pour ne pas risquer une pénalité, nous avons sans doute pris trop de marge lors des quatre arrêts obligatoires.

Q. Magny-Cours est réputé pour son excellent revêtement. Un avantage pour les Audi ?

R. La bonne santé des Audi s’explique par le gain de puissance depuis Spa. Audi nous a enfin donné des boîtiers électroniques qui permettent de développer la même puissance que les Lamborghini, qui disposent de la même base de moteur mais de 35 chevaux supplémentaires en série. Depuis les 24H, nous bénéficions enfin de 560 chevaux et cela change beaucoup de chose, notamment pour les dépassements en course. Aaah, si nous avions eu ça depuis le début de saison ! Je pense que nous serions en train de nous battre pour les titres de champions de France et d’Europe, avec Greg ! Cela dit, je reste persuadé que la Porsche est au moins au même niveau et que la Lamborghini est supérieure à l’Audi car beaucoup plus légère. Par contre, les Corvette sont calmées. Je m’attends à ce qu’elles perdent un peu de poids dès les prochaines courses.

Q. La participation du WRT aux 24 Heures de Spa a-t-elle été bénéfique pour la progression de votre formation ?

R. Je pense, oui, le team a exploré de nouvelles voies, notamment grâce à la présence de nos équipiers très expérimentés avec l’Audi R8. A chaque course, le team, qui est encore très jeune, apprend. Alors forcément, aux 24 Heures, ce fut encore plus important. Et le résultat se fait sentir !

Q. Le format d’une course de 2 heures plutôt que de disputer 2 courses d’une heure est-ce un bien pour la série ou préfères-tu des meetings découpés en deux sprints ?

R. C’était sympa de faire cette course de deux heures. Pour moi, ce serait bien d’avoir ce format une ou deux fois par an mais pas beaucoup plus car le format sprint d’une heure est quand même très sympa aussi.

0

All rights reserved © M. Pasture