18/10/2010 Interview of Stéphane after the last round FFSA GT

FFSA GT3 à Magny-Cours : Stéphane Lémeret et Greg Franchi concluent sur une mauvaise note malgré la pole position

La dernière course de la saison du championnat permet à l’équipage qui l’emporte de passer l’hiver invaincu. Au moment d’aborder le rendez-vous de Magny-Cours Stéphane Lémeret et Greg Franchi semblaient en mesure de décrocher la victoire au volant de leur Audi R8 LMS du WRT. Si Stéphane signait la pole position les choses allaient par la suite sérieusement se gâter. Rencontre.

Q. Stéphane une première pole pour le WRT en championnat de France la récompense du travail de toute une équipe ?

R. Oui, ça a vraiment fait plaisir à tout le monde car nous avons atteint un niveau de compétitivité extraordinaire. Maintenant, nous ne faisons plus que jouer avec Oreca, nous les avons devancés en performances pures durant tout le week-end. C’est le résultat du travail de l’équipe durant toute une année, et d’un petit plus que j’ai apporté après l’avoir découvert chez Rosberg à Zolder le week-end précédent. Comme quoi, ce ne fut finalement pas inutile !

Q. As-tu signé le tour idéal pour décrocher la première place sur la grille, ou des éléments extérieurs ont-il pour une fois joué en ta faveur ?

R. J’ai signé un bon tour mais j’aurais pu faire mieux en prenant plus de risques. Mais je savais que cela suffirait pour décrocher la pole. D’ailleurs, je l’ai fait avec près d’une seconde d’avance sur le 2e. La voiture était parfaite, et j’ai toujours adoré la pluie, ce n’est pas un scoop.

Q. Les deux interventions de la voiture de sécurité lors de la première joute ont-elles ruiné tes espoirs de décrocher une première victoire ?

R. Oui, clairement. Je m’étais échappé du peloton avec la Porsche future championne et nous aurions compté au moins 10 secondes d’avance sur tous les autres sans ces maudites safety-cars. La victoire se serait clairement jouée entre la Porsche et nous mais tout a capoté quand le team n’a pas réagi assez vite après l’entrée en piste de la 2e safety. Il fallait absolument rentrer aux stands directement mais nous ne l’avons pas fait et nous sommes repartis derniers. Le team était vraiment catastrophé par cette erreur humaine qui peut pourtant arriver.

Q. La piste très froide à l’heure de la deuxième manche est-elle à l’origine d’une place finale en dehors du top 10 ?

R. Non. C’est l’addition d’un certain nombre de petits problèmes. Greg a fait un super début de course, passant les Audi de Lunardi, Ayari et Bouchut pour pointer à la 3e place tout en remontant sur la Porsche championne. Je m’apprêtais donc à devoir à nouveau batailler avec celle-ci pour la victoire en fin de course mais sous la pression de Bouchut, Greg a commis une petite erreur et a commencé à se faire dépasser par les suivants aussi. Ca arrive, ce n’est quand même pas évident de se battre au dixième de seconde avec ces Bouchut, Panis et autres Ortelli. Mais du coup, le team a rappelé Greg un peu plus tôt au stand, ce qui, après analyse, était une erreur. Tout simplement car en repartant, je n’ai bien sûr pas immédiatement tourné dans les chronos de ceux qui étaient en piste depuis le début. J’ai donc perdu trois secondes dans mes deux premiers tours, et en ajoutant à cela les deux secondes perdues au stand par sécurité, j’étais 9e après la fenêtre des ravitaillements. En 23 minutes, impossible de faire des miracles. Je suis remonté 7e mais Hallyday puis Merafina ont bien fermé les portes et je n’ai pas réussi à les passer. En plus, Merafina a fait une erreur qui m’a obligé à faire un détour par l’herbe et j’ai encore perdu des places. Pour couronner le tout, la course a été interrompue avant la fin suite à une grosse sortie de Tonelli.

Q. Malgré la consolation relative de t’être montré le meilleur en qualifications, le week-end de Magny-Cours n’est-il pas le pire de toute la saison ?

R. Bah, le pire… Tu sais, Zolder était pire car c’était devant tous mes sponsors. Ici au moins j’ai signé une vraie pole avec autorité et nous avons pu montrer que nous étions les plus rapides, au niveau de la Porsche championne. Ce n’est pas rien quand même. Maintenant oui, je ne comprends toujours pas comment nous n’avons pas remporté la moindre victoire cette année. C’est incroyable !

Q. Lorsque tu dresses le bilan 2010 le mot frustration n’est-il pas le plus approprié ?

R. Oui. J’ai commencé le championnat de France et le championnat d’Europe avec Greg en pensant pouvoir décrocher les titres. En France c’était présomptueux vu notre manque d’expérience du championnat et des circuits mais si nous avions été un peu plus chanceux et plus malins nous aurions au moins fini dans le top 4 avec des victoires. Et en Europe, c’est le règlement qui a tout gâché. Les Audi étaient complètement larguées en début de saison et on peut vraiment être fiers de notre podium à Jarama car il est clairement dû au fait que nous étions le meilleur duo de pilotes de cette compétition. Mais avec une voiture qui rendait jusqu’à deux secondes au tour aux meilleures, c’était peine perdue. Quant aux deux championnats de Belgique, que j’aurais dû disputer en intégralité, j’ai préféré arrêter rapidement quand j’ai vu le niveau des teams.

Q. En 2011 seras-tu partant pour remettre le couvert avec le WRT si oui dans quel championnat ou bien as-tu reçu d’autres offres concrètes ?

R. J'ai des offres concrètes mais à cette période de l'année les teams demandent toujours trop d'argent donc il ne faut surtout pas dire oui maintenant ! Si j'écoutais mon coeur aujourd'hui je remettrais le couvert en championnat de Fance avec WRT parce que je ressens une grande frustration de ne pas avoir gagné mais je pense que j'ai mieux à faire avec mes budgets. Les 24 Heures du Mans par exemple ! Un programme Le Mans Series + 24 Heures du Mans en plus du BTCS sur une voiture pour gagner serait mon programme idéal en 2011. Ce n'est pas impossible mais il va falloir bosser dur pour trouver l'argent nécessaire ! En attendant, je vais prendre une chouette récréation cette fin de semaine en disputant les 6 Heures de Miami avec Raphaël van der Straten en Mustang GT3. Ce sera peut-être ma première victoire depuis la coupe Mazda en février dernier ! Et peut-être que deux semaines après je roulerai à Zuhai en ILMC sur la Saleen Larbre, avec les deux pilotes champions de France. Jack Leconte m'en a encore parlé ce week-end et j'attends son coup de téléphonne ce lundi.

0
Post a comment






All rights reserved © M. Pasture