24/10/2011 Lémeret-Mondron (Renault) vainqueurs d’une dernière aux allures de feu d’artifice

Première victoire pour l'équipage Lémeret-Mondron 

Le titre absolu étant tombé dans l’escarcelle de Philippe Stéveny et Didier de Radiguès (KIA) dès samedi, tous les ténors abordaient

l’ultime confrontation
des Belgian Touring Car Series avec la ferme intention de clôturer leur campagne par une victoire. Au terme de

90 minutes de grand spectacle, Stéphane Lémeret et Edouard Mondron (Renault) ont enfin décroché ces lauriers qui se refusaient à

depuis le début de la saison.    Lire la suite.

Si l’on excepte les deux premiers tours, marqués par une neutralisation après l’accrochage éliminant la Honda de Hakim Ouassini au départ, le début de cette manche de clôture a permis aux cadors de la classe S1 de donner un aperçu de ce que seront les sprints annoncés pour 2012. Sous la conduite d’un Nico Verdonck (Jaguar) très en verve, un petit train s’est formé, composé de Iain Dockerill (KIA), Stéphane Lémeret (Renault), Vincent Radermecker (Volvo), Didier de Radiguès (KIA), Laurent Richard (Renault) et Jérôme Thiry (Renault) groupés en 5 secondes.

 

Peu à peu pourtant, le peloton s’est étiré jusqu’au 10e tour quand l’intervention de la safety car pour la sortie de Guy Katsers (Honda) au raccordement a entraîné un regroupement en tête. Peu après le restart, la démonstration de Nico Verdonck prenait hélas fin, boîte de vitesses cassée sur la Jaguar. Tout profit pour Stéphane Lémeret qui s’installait en tête mais s’inclinait face à Vincent Radermecker, auteur d’un dépassement à couper le souffle dans le pif-paf. Cependant, le pilote de la Renault ne lâchait pas prise, d’autant que Didier de Radiguès restait très menaçant.

 

La seconde partie de course s’annonçait donc explosive entre Edouard Mondron, Philippe Stéveny et Eric van de Poele ressortis des stands dans cet ordre.  Avec deux rivaux aussi expérimentés lancés à ses trousses, le jeune pilote Renault passait un terrible examen… dont il sortait avec grande distinction : « Au début de mon relais, je les voyais dans mes rétroviseurs puis à mon grand bonheur, j’ai constaté que je creusais l’écart. Les derniers tours ont été incroyablement longs : je m’efforçais de soigner mes trajectoires pour éviter les risques de crevaison, j’étais à l’écoute du moindre bruit suspect et je cherchais surtout à gérer mon avance. Là, c’est fait : j’ai remporté ma première victoire personnelle qui correspond aussi à la première de l’équipage que je forme avec Stéphane. Du pur bonheur ! »

 

Derrière cet autoritaire – jeune – vainqueur, Philippe Stéveny résistait jusqu’au bout à Eric van de Poele tandis que Steven Kane (KIA) remontait jusqu’au 4e rang, précédant Christian Kelders (Renault) auquel cette 5e place assurait le titre honorifique de vice-champion. On trouvait ensuite Steve Vanbellingen (BMW), à nouveau lauréat en T3 grâce à un irrésistible rush final qui lui permettait de passer in extremis Koen Wauters (VW). Foglio-Cappelletti (Ginetta), Viron-Richard (Renault) et Christian Franck (SEAT) complétaient le top 10, ce dernier s’adjugeant ainsi avec panache la victoire dans le Challenge SEAT Leon. Les autres titres récompensaient Guy Katsers (Honda-T2), Alexis van de Poele (Touring Cup-S2), Christophe Pampel-Tom Van Rompuy (BMW-T4) et Nathalie Maillet-Benoît De Keijser-Christophe de Fierlant (Roadster Cup-S3).

 

Le rideau est donc tombé sur les Belgian Touring Car Series 2011 qui ont consacré de beaux champions dans toutes les classes. Les regards sont désormais tournés vers 2012 avec de nouvelles règles du jeu qui annoncent du grand spectacle. 

 

Championnat (officieux) : 1. Stéveny-de Radiguès (KIA) 189 pts ; 2. Kelders (Renault) 167,5 ; 3. Lémeret-Mondron (Renault) 166,5 ; 4. Radermecker-van de Poele (Volvo) 137,5 ; 5. Bouvy (Renault) 126,5 ; etc. 

0

All rights reserved © M. Pasture